LISTES - UFT

TECHNIQUE & CW

UFT - INFORMATIONS

LA CW POUR TOUS

LES ARTICLES

LES COLLECTIONS

 ↑  

Christian CHEFNAY

F9WT - ex FO8GM

Si tous les gars du monde… Il y a 30 ans, à Tahiti !

A l’époque, les médias locaux et nationaux s’en étaient largement fait l’écho, mais je n’ai jamais écrit d’article sur ce sujet….. J’ai pensé qu’il était temps de le faire 30 ans après !

Je dédie ce récit à Jacques de Roux et à tous les acteurs de cette belle aventure à la gloire de la solidarité humaine.

Papeete, mercredi 9 février 1983, aux alentours de 18h locales.

Le téléphone sonne à la maison. Je décroche : Monsieur CHEFNAY, ici le Centre des Opérations de la Marine Nationale à Tahiti. Vous êtes radioamateur, nous avons besoin de votre concours.

Mon interlocuteur m’explique que la balise de détresse Argos d’un concurrent dans la course en solitaire autour du monde, Jacques de Roux, à bord du Skoïern III, a été déclenchée. Cette information a été communiquée par le centre de réception Argos de Washington au CNES à Toulouse qui a averti la Marine Nationale à Tahiti. La position fournie par la balise situe ce bateau à environ 2000 miles à l’ouest du cap Horn et à une distance égale dans le sud-sud-est de la Polynésie. «Nous venons d’envoyer sur zone le bâtiment de la Marine Nationale le plus proche du lieu du naufrage, l’Aviso-Escorteur « Enseigne de Vaisseau Henry » qui se trouve aux Gambiers, mais il ne devrait pas y être avant le 14 février et il sera peut-être trop tard ! », me précise l’officier de marine du Centre des Opérations.

Mon correspondant me demande de me porter à l’écoute des concurrents de cette course équipés de stations radioamateurs, pour entrer en contact avec eux afin de les informer de la situation ; il faut que l’un d’eux se déroute pour récupérer Jacques de Roux avant que l’Aviso-Escorteur arrive sur les lieux.

J’accepte bien évidemment, honoré que l’on me confie cette mission que je dois réussir à tout prix.

La tâche n’est pas facile. Je sais que les skippers se contactent dans le haut de la bande des 20m et je commence mes appels en français et en anglais. Aucune réponse des concurrents, mais plusieurs contacts avec des stations américaines, australiennes et néo-zélandaises qui se portent volontaires pour m’aider.

Une chaîne internationale de solidarité se forme, les gars du monde commencent à se donner la main pour tenter de sauver une vie…

Papeete, jeudi 10 février 1983.

Au petit matin de cette longue nuit de veille, vers 5h, j’ai la surprise d’entendre après l’un de mes appels : FO8GM, this is OD5KW, Perseverance of Medina calling you !

Imaginez le bonheur qui m’envahit après une nuit blanche ! J’ai établi le contact avec un concurrent de cette course en solitaire ! Mes efforts n’ont pas été vains !

Après lui avoir expliqué la situation et lui avoir donné la position du Skoïern, le skipper du « Perseverance of Medina », l’anglais Richard Broadhead, m’informe qu’il se trouve à environ 230 miles du bateau en perdition et qu’il se déroute pour porter secours à Jacques de Roux.

Nous convenons alors de rendez-vous réguliers pour que je puisse lui communiquer les différentes positions données par la balise Argos que me transmet la Marine Nationale par téléphone à mon domicile. Je demande également aux radioamateurs néo-zélandais à l’écoute du QSO d’être présents lors de ces « skeds » pour faire éventuellement le relais si la liaison directe n’est pas possible avec Richard. Cette précaution s’avéra très utile, les caprices de la propagation ne permettant pas une liaison directe à plusieurs reprises.

Un réseau de veille radio est également constitué par 6 membres du radio club de Papeete, le Club Océanien de Radio et d’Astronomie (CORA), sous la houlette du président, Stan, FO8IW.

Papeete, vendredi 11 février 1983.

9h - OD5KW, Richard, m’informe qu’il se trouve sur la dernière position de la balise Argos et qu’il met son bateau en panne.

J’en avise le Centre Opérationnel de la Marine qui me communique la nouvelle position de la balise que je transmets de suite à Richard.

9h30 - Richard est en vue du Skoïern. Il récupère à son bord Jacques de Roux.

11h - Le Skoïern coule !

Je rends compte du sauvetage à la Marine qui va maintenant assurer les transmissions, guider l’Aviso Escorteur pour récupérer Jacques de Roux et contacter sur nos bandes le Perseverance of Medina.

Un problème technique surgit. La puissante station d’émission de la Marine à Tahiti ne peut pas transmettre sur nos bandes. Il m’est alors demandé de continuer à servir de relais avec le Perseverance of Medina et d’assurer aussi une liaison radio avec l’Aviso Escorteur tant que le contact direct entre les deux bateaux n’est pas réalisable. Des « skeds » réguliers sont prévus sur 14.347 kHz, avec dégagement 15mn plus tard sur 7050kHz si la liaison n’est pas réalisable sur 20m.

FO8GM, ici Uniform Bravo, Enseigne de vaisseau Henry…

30 ans après j’entends encore cette voix grave d’un officier de l’Aviso Escorteur avec lequel j’ai eu des contacts jusqu’au 15 février !

L’Aviso-Escorteur Enseigne de vaisseau HENRY

Papeete, mardi 15 février 1983.

Uniform Bravo me signale dans l’après-midi que Jacques de Roux est à bord de l’Aviso Escorteur. Mission accomplie ! Quel bonheur !

Papeete, mardi 22 février 1983

Jacques de Roux arrive à Tahiti, avec un accueil à la hauteur de l’évènement !

Les causes du naufrage.

Jacques de Roux était très bien placé dans cette course. Il avait terminé en première place à l’étape de Sydney et était en seconde position avant de franchir le passage difficile du Cap Horn, naviguant avec des vents de plus de 50 noeuds dans un océan déchaîné.

Une énorme lame venant de l’arrière retourne brusquement le Skoïern III, provoquant la rupture du mat et l’ouverture du panneau de descente. Le bateau se remplit d’eau.

Le Skoïern se rétablit sur sa quille mais le mât brisé crève la coque, provoquant une importante voie d’eau.

Skoïern III

Jacques de Roux déclenche sa balise Argos. Il n’y a pas d’émetteur radio à bord du voiler.

Il pompe l’eau pendant presque trois jours, 2 heures sur 3, avant que Richard Broadhead ne le recueille à son bord.

Qui était Jacques de Roux ?

Je dis était car malheureusement Jacques a disparu en mer en 1986, lors de sa seconde course autour du monde en solitaire à bord de Skoïern IV .

Jacques de Roux

Jacques de Roux était Capitaine de Frégate, sous-marinier. Il a commandé le premier sous-marin nucléaire d’attaque Rubis après avoir été commandant de La Sirène et second du Redoutable.

Après son naufrage en 1983, Jacques de Roux quitta la Marine et partit dans l’île de Biak, en Indonésie, où il dirigea une importante pêcherie de thons. Cela lui permit de financer son nouveau bateau, Skoïern IV, avec lequel il disparut en 1986. Jacques avait 49 ans.

Remerciements.

Cet épisode intense de ma vie de radioamateur a été couronné par le bonheur d’accueillir à Papeete Jacques de Roux, avec les autorités civiles et militaires, et d’avoir le privilège d’être le premier à lui passer autour du cou le traditionnel collier de fleurs.

Ce dénouement heureux n’a pu être possible que grâce à la formidable chaîne de solidarité qui s’est formée dans le monde pour sauver la vie d’un homme en perdition au milieu de l’océan.

Le roman de Jacques Remy, porté à l’écran par Christian-Jaque, « Si tous les gars du monde », à la gloire de la solidarité entre les hommes, est devenu réalité en février 1983 dans le Pacifique !

Polynésie Française

Cela fait 30 ans… une sacrée tranche de vie ! Je voudrais profiter de ce récit pour rendre hommage à tous les acteurs qui ont contribué à ce que cette tragédie ait un heureux dénouement.

Tout d’abord à mes amis du CORA à Tahiti : Stan FO8IW, Alain FO8FO, Roland FO8EI, Coco FO8GW (sk)*, Emile FO8AG (sk) et Serge FO8DB (sk), qui ont assuré la veille radio durant 26h. Pardon si j’en oublie certains !

Mais aussi à Alain, FK8ED, de Nouvelle Calédonie ; Peter, PY1ZAK, du Brésil ; les radioamateurs de Nouvelle Zélande ZL4JO Mathieu, ZL4JG Marc et ZL4MK Ron, qui m’ont aidé dans mon trafic, faisant le relais avec OD5KW, Richard, skipper de Perseverance of Medina.

Merci à Philippe Jeantot, EL0PJ, skipper de Crédit Agricole, qui a gagné cette course et avec lequel je fus souvent en contact radio.

Merci aussi à Guy Bernardin, FP1GB, skipper de Ratso II, qui a suivi les opérations de sauvetage, prêt à rendre service.

Et surtout, merci à Richard Broadhead, OD5KW, qui n’a pas hésité une seconde et s’est dérouté pour aller au secours d’un concurrent en perdition. Cela ne l’a pas empêché de finir 3ème de la course (le temps consacré au sauvetage a été décompté bien entendu).

Pour finir, mes remerciements vont à la Marine Nationale basée en Polynésie, dont les autorités ont fait confiance aux radioamateurs pour assurer les liaisons radio grâce au maillage que constituent leurs stations dans le monde, ainsi qu’à

l’officier radio de l’Aviso Escorteur Enseigne de Vaisseau Henry et à tout son équipage.

C’était : « Si tous les gars du monde »… Fermez les yeux, écoutez… Vous entendrez la chanson dans votre tête !

FO8GM en 1983

* Note : sk , silent key, manipulateur silencieux. En langage radioamateur cela signifie que la personne est décédée.



TITULAIRE SITE UFT

Se reconnecter :
Votre INDICATIF :
Votre mot de passe


  2060883 visiteurs
  14 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 267 Titulaires
Connectés :
TitulairesF6cel
TitulairesF6ICG
TitulairesF8NUH
COTISATION & DON

QRZ ?

Désolé, réservé aux Titulaires du site

PROPAGATION
ATTESTATION - CW

cw.jpg

Attestation  à lire

LOG. EN LIGNE

   UFT © 2005 - 2017 Union Française des Télégraphistes